Bonheur à l’honneur

Nous étions nombreux pour accueillir Bonheur Agudze, notre nouveau pasteur. Nous lui avons souhaité la bienvenue, mais nous avons aussi pris un engagement : celui de nous efforcer, dans ce temps d’apprentissage et de découverte, d’être des partenaires attentifs et fraternels.

Le message que nous a apporté Alain Pélissier, disait la même chose !

Il nous a fait entrevoir la différence qu’il y a entre Jean Baptiste et Jésus.Le passage où Jean Baptiste accuse les pharisiens (gens très fidèles et très pieux, pasteurs et prêtres de l’époque) de race de vipères. Jean Baptiste leur demande : « qui vous a appris comment échapper à la colère de Dieu ? ». C’est sous la menace que les pharisiens viennent se convertir et demander le baptême. Il semble qu’ils cherchent une ablution de plus pour être encore plus purs, et que grâce à cela, ils pourront accuser les moins purs qu’eux…

Mais Jésus arrive et demande à son tour le baptême, Jean Baptiste ne comprend pas, il veut s’opposer à ce geste. Jésus lui demande de continuer. Jésus veut montrer qu’on a tous besoin de se convertir, de changer de vie, de revenir à la source… Mais pas par peur, ou parce qu’on se sent menacé, mais simplement par abandon, par amour vis-à-vis de Dieu qui nous accepte comme nous sommes et qui veut, pour nous, la vrai vie.

On peut fuir Dieu, (même si on croit en lui, et même si on l’aime) et ceci de multiples façons  : en essayant d’être de plus en plus pur par exemple, ou parce qu’on ne croit plus au pardon, ou par amertume…

Il faut se laisser pardonner, se laisser accepter, se laisser transformer. Il faut laisser Dieu nous permettre de dépasser nos imperfections et de revenir à la source.

C’est ce que Bonheur, dans son ministère, va nous proposer et nous nous sommes engagés à l’aider et à l’accompagner dans cette mission.

 

Philippe Hollaar